Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 11:09
30 000 AGRESSIONS SUR LES FORCES DE L’ORDRE EN 2015 : L’IMPÉRATIF RETOUR DE L’AUTORITÉ

Édito de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen

Le Figaro révélait cette semaine que, selon le registre statistique du ministère de l’Intérieur, plus de 30 000 faits de « violences à dépositaires de l’autorité » ont été constatées en 2015, soit une moyenne de 84 agressions par jour ! C’est 2 300 agressions de plus que l’année précédente.

Commentant ces chiffres, le secrétaire général du syndicat policier Synergie Officiers pose clairement le débat : « le problème de fond est celui de l’autorité de l’État, car celle-ci n’est pas affirmée par une réponse pénale adaptée ». Un avis partagé par l’ensemble des syndicats et l’immense majorité des policiers et gendarmes intervenant sur le terrain et faisant face à une délinquance et une criminalité de plus en plus juvéniles et violentes. Le dirigeant du Syndicat indépendant des commissaires de police se fait pour sa part encore plus précis en déclarant que « les policiers ne supportent plus de courir toujours derrière les mêmes délinquants que l’on relâche prématurément ». C’est cette légitime contestation de la politique de Christiane Taubira qui avait conduit 7 500 policiers à manifester place Vendôme au mois d’octobre.

Nicolas Sarkozy avait affaibli nos forces de sécurité sur le terrain en abaissant dramatiquement les effectifs de la police, de la gendarmerie, et des douanes, avec 14 500 suppressions de poste. Des effectifs qui n’ont toujours pas été reconstitués par le gouvernement socialiste. La politique pénale et carcérale poursuivie par le gouvernement Valls (car il serait injuste d’en faire porter la seule responsabilité à Mme Taubira) les désarme en plus sur le terrain judiciaire et même moral.

Une récente enquête indiquait que 51,5% des policiers et militaires (dont les gendarmes) votent aujourd’hui pour le Front National, un chiffre montant même à 70% parmi ceux en activité. C’est sans doute qu’ils ont bien compris que seuls les patriotes sont décidés à leur rendre à la fois leur fierté, en les considérant à la hauteur de la mission qui est la leur, et leurs moyens d’action.

Notre République ne peut tolérer que ceux dont le rôle est de défendre nos compatriotes se sentent ainsi abandonnés et soient pris pour cible. Notre République ne peut tolérer ces agressions contre nos forces de l’ordre. L’urgence est au retour de l’autorité et du respect de l’État, sur tout le territoire et tout le temps, et donc de nos policiers et gendarmes qui en sont la première ligne. La sécurité doit redevenir la première des libertés, sans quoi c’est notre démocratie elle-même qui petit à petit s’effondrera.

Partager cet article

Repost 0
Published by fn-bethune - dans Edito(s)
commenter cet article
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 10:54

Edito de Steeve Briois (20.06.14), Secrétaire Général du Front National

L’onde de choc des élections européennes n’en finit pas d’agiter les partis du système, de façon plus ou moins spectaculaire.

Le désarroi de la gauche dans son ensemble ne se traduit pas seulement par l’effondrement du Parti socialiste. Effondrement politique (renoncement à faire adopter le droit de vote des étrangers, risques d’éclatement de la majorité parlementaire), militant (20 000 adhérents officiellement perdus en deux ans), moral (on évoque une primaire à gauche en 2017, ce qui en dit long sur la légitimité du président sortant). Le PS est devenu un syndic de faillite et son sauveur autoproclamé, Manuel Valls, s’avère en toc.

Les alliés sont dans le même état. A Europe Ecologie-Les Verts, Jean-Vincent Placé évoque l’idée d’un ralliement d’EELV à une candidature commune à gauche en 2017, alors qu’au même moment son parti hausse le ton contre le gouvernement socialiste ! Schizophrénie. Quant au Front de Gauche, il est dans une impasse stratégique telle que Jean-Luc Mélenchon s’astreint depuis près d’un mois à une discrétion qui ne lui est guère coutumière.

L’autre face du système, c’est l’UMP. Ruinée, sans perspectives, elle s’est dotée d’une direction collégiale provisoire loin d’être incontestée. Les « affaires » la cernent à mesure que l’ombre malfaisante de Nicolas Sarkozy, le seul responsable de cette situation, s’étend sur le champ de ruines. En moins d’un an, la moitié de ses adhérents l’ont désertée. Son congrès de la fin de l’année s’annonce des plus moroses et de plus en plus de voix s’élèvent pour demander la fin de l’aventure UMP afin d’en solder le passif. La droite française n’est plus la plus bête du monde car il n’y a plus de droite française, juste un cadavre à la renverse.

C’est dans ce contexte que le Front National s’affirme comme la seule force politique en essor et dont les perspectives sont florissantes. L’ensemble du mouvement peut être fier du travail accompli durant l’année scolaire qui s’achève, lors de ces municipales et européennes qui ont profondément rebattu les cartes dans le paysage politique français. Et ce n’est qu’un début ! Les élections départementales et régionales de décembre 2015 seront des plus passionnantes. L’onde de choc n’est pas prête de s’arrêter.

Partager cet article

Repost 0
Published by fn-bethune - dans Edito(s)
commenter cet article
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 08:52

Edito de Steeve Briois (21.12.12), Secrétaire Général du Front National

steeve briois

Même si la situation du pays ne prête pas forcément à sourire, nous ne pouvions pas ne pas vous souhaiter par avance un bon et joyeux Noël !

Cette fête doit rester un moment privilégié, d’espérance et permettre un retour aux sources, aux fondamentaux et à ceux qui partagent nos vies.

La famille, qui nous accompagne dans les instants les plus durs, les plus émouvants et les plus heureux, et que cette fête arrive à réunir le temps d’une nuit.

Nos amis, que l’esprit de fête ramène à nous alors que les préoccupations matérielles les éloignent le reste de l’année.

Mais aussi, bien évidemment et plus généralement, nos compatriotes, les plus démunis que nous n’aurons de cesse de défendre face aux injustices, les plus esseulés à qui nous devons apporter notre solidarité et notre compassion.

Et enfin, parce que cette fête reste empreinte de spiritualité et des valeurs de notre civilisation, nous devons en protéger l’essence et l’âme, afin qu’elle continue de traverser les époques.

Je souhaite donc encore, à toutes et à tous, un joyeux noël !

Partager cet article

Repost 0
Published by fn-bethune - dans Edito(s)
commenter cet article